Twilight

pour tous les fans de Stephenie Meyer
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Chapitre 12 : Complications

Aller en bas 
AuteurMessage
Isabella Swan
Nouveau Né
avatar

Messages : 137
Date d'inscription : 02/05/2009
Age : 30
Localisation : ♀♂ avec mes 2 amours ♥

MessageSujet: Chapitre 12 : Complications   Dim 24 Mai - 1:10

Bella et moi marchions silencieusement vers le
court de biologie. J'essayais de me concentrer sur le moment, sur la
fille à côté de moi, sur ce qui était réel et solide, sur n'importe
quoi qui enlèverait de ma tête les visions fausses d'Alice, dénuées de
sens.
Nous sommes passés à côté d'Angela Weber, s'attardant sur le
trottoir d'en face en discutant avec un garçon de la classe de
trigonométrie. Je lus rapidement ses pures pensées, à l'exception de la
déception devant leur sens nostalgique.
Ah, ainsi il y avait quelque
chose qu'Angela veuille. Malheureusement , ce n'était pas quelque chose
qui pouvait être facilement emballé dans du papier cadeau .
Je me
sentit , de façon étrange , calmé un moment , en entendant le désir
ardant et désespéré d'Angela. Un lien de parenté avec Angela ,qui n'en
serait jamais au courant , m'a traversé et je fus , dans cette seconde
à égalité avec cette fille humaine et gentille .
Ca me consolait
bizarrement de savoir que je n'étais pas le seule à vivre une histoire
d'amour tragique . Le déchirement des cœurs était partout .
Dans la
seconde suivante, j'étais soudainement et complètement irrité. Parce
que l'histoire d'Angela ne devait pas être tragique. Elle était humaine
et il était humain et la différence qui semblait si insurmontable dans
sa tête était ridicule, vraiment ridicule comparé à ma propre
situation. Il n'y avait rien dans son cœur brisé. Quelle tristesse
inutile , quand il n'y avait aucune raison valable pour elle de ne pas
être avec celui qu'elle voulait .Pourquoi ne devrait-elle pas avoir ce
qu'elle voulait .Pourquoi cette histoire ne devrait pas avoir une fin
heureuse
Je voulu lui donner un cadeau ... Bien , je lui donnerait
ce qu'elle voulait .Sachant ce que je fait de la nature humaine , ce ne
seras probablement pas difficile . J'explorais la conscience du garçon
à côté d'elle , l'objet de ses troubles , il ne semblait pas indisposé
, il était juste contrarié par les mêmes difficultés qu'elle
.Désespérés et résignés , ils étaient sur la même voie.
Tout ce que je devais faire , était de faire une suggestion ...
Le
plan s'est formé rapidement , le script s'est écrit sans efforts de ma
part .J'aurais besoin de l'aide d'Emmett – qu'il soit d'accord était la
seule réelle difficulté .La nature humaine était tellement plus facile
à manipuler que les vampires .
J'étais content de ma solution , de
mon cadeau pour Angela .J'étais une agréable diversion à mes propres
problèmes .Les miens ont été facilement fixés .
Mon humeur était
légèrement amélioré , comme Bella et je pris nos places .Peut-être
devrais-je être plus positif .Peut-être y avait il une solution pour
nous qui m'échappait , de la même façon que la solution si évidente aux
problèmes d'Angela lui était invisible à elle . Probablement pas ...
mais pourquoi perdre son temps avec le désespoir ?Je n'avais pas de
temps à perdre quand je le passais avec Bella .Chaque seconde comptait .
M.Banner
entra en traînant une vieille télé et un vieux magnétoscope . Il
sautait une section qui ne l'intéressait pas particulièrement – les
désordres génétiques – en montrant un film pour les trois jours
suivants. Le pétrole de Lorenzo n'était pas un morceau très joyeux mais
cela n'arrêta pas l'excitement dans la pièce .Aucune notes , aucun
matériel à tester .Trois jours de liberté . Les humains exultaient .
Il
n'avait pas d'importance , aucune voie . J'avais planifié le fait de ne
faire attention a rien , sauf à Bella. Je n'éloignait pas ma chaise de
la sienne aujourd'hui , sans me donner l'espace pour respirer. Au lieu
de ça je m'assit prés d'elle comme n'importe quel humain normal .Plus
prés que lorsque nous étions assis à l'intérieur de ma voiture , assez
prés pour que le côté gauche de mon corps soit submergé par la chaleur
de sa peau .
C'était une expérience étrange mais je préférais cela
au fait de m'asseoir à l'autre bout de la table, loin d'elle. C'était
plus que ce que je pouvais et je me suis vite rendu compte que je
n'étais pas assez fort. Je n'étais pas satisfait. Etre prés d'elle m'a
fait vouloir être plus proche d'elle pour toujours. La douleur était
plus forte prés d'elle.
Je l'accusais d'être un aimant pour le
danger. En ce moment j'ai eu l'impression que c'était la vérité au sens
littéral. J'étais le danger, et, avec chaque centimètre que je me
permettais plus prés d'elle, la force de son attraction grandissait.
Et ensuite M.Banner éteignit les lumières.
Il
était étrange de voir combien cela faisait une différence, en
considérant que le manque de lumière signifiait peu à mes yeux. Je
pouvais toujours voir, mais mieux qu'auparavant. Chaque détails de la
pièce étaient clairs.
Pourquoi ce choc soudain d'électricité dans
l'air, dans cette obscurité qui n'était pas sombre pour moi ? Etais-ce
parce que je savais être le seul à pouvoir voir clairement ?
Tant
Bella que moi étions invisibles aux autres ? Comme nous étions seuls,
juste entre nous, cachés dans la pièce sombre, en étant aussi prés l'un
à côté de l'autre ...
Ma main bougeât vers elle, sans ma permission.
Juste toucher sa main, la tenir dans l'obscurité. Serait-ce une
horrible faute ? Si ma peau l'a dérangeait, elle enlèverait seulement
sa main ...
Je retirais d'un coup ma main en arrière, pliait mes
bras fermement sur ma poitrine, et serrais mes mains fermées. Aucune
fautes. Je m'étais promis de ne faire aucune erreur, peu importe
qu'elle semble minimale. Si j'avais tenu sa main, j'aurais voulu plus –
un autre contact insignifiant, un autre pour se rapprocher d'elle. Je
pouvais le sentir. Une nouvelle sorte de désire grandissait en moi, en
travaillait pour passer outre mon self-control.
Aucune fautes.
Bella plia ses bras solidement à travers sa poitrine, et ses mains se pelotonnèrent, comme les miennes.
A
quoi pense tu ?Je mourrais d'envie de lui chuchoter ses mots, mais la
salle était trop silencieuse pour échapper à une conversation, même
chuchoté.
Le film commença en éclaircissant juste un peu
l'obscurité. Bella jeta un coup d'œil vers moi. Elle nota la manière
rigide de tenir mon corps – tout comme le sien – et sourit. Ses lèvres
se sont légèrement séparés et ses yeux ressemblaient à une invitation.
Ou peut-être voyais-je ce que j'aurais voulu voir.
Je
lui rendis son sourire ; elle reprit sa respiration dans un faible
souffle et regarda vite au loin. Cela n'a fait qu'empirer. Je ne savais
pas ses pensées, mais j'étais subitement positif me disant que j'avais
eu raison auparavant et qu'elle avait voulu me toucher.
Elle a sentit ce dangereux désire, juste au moment où je le faisais.
Entre son corps et le mien, l'électricité bourdonnait.
Elle
ne bougeât pas durant toute l'heure, tenant sa position rigide,
contrôlée, se faisant j'ai tenu la mienne. De temps à autre elle me
jetait un coup d'œil et de nouveau le courant bourdonnant se secouait
en moi avec un choc soudain.
L'heure passa – lentement et encore,
pas assez lentement à mon goût. C'était si nouveau, je pouvais être
assis comme cela avec elle pendant des jours, juste pour connaître
complètement le sentiment.
J'avais une douzaine d'arguments
différents en moi pendant que les minutes passaient, la rationalité se
battant avec le désir comme j'essayé de justifier l'envie de la toucher.
Finalement, M.Banner alluma les lumières de nouveau.
Dans la lumière fluorescente et brillant, l'atmosphère redevint normale.
Bella
soupira et se détendit, en étirant ses doigts devant elle. Ce devait
être inconfortable pour elle de tenir cette position aussi longtemps.
C'était plus facile pour moi – le confort est venu naturellement.
J'ai remarqué l'expression soulagée sur son visage . « Bien , ça devient intéressant. »
«
Umm. »Murmura-t-elle, comprenant clairement ce à quoi je faisais
référence, mais ne faisant aucun commentaires. Qu'est ce que je ne
donnerais pas pour entendre ce qu'elle pensait en ce moment.
J'ai soupiré. Aucun vœux n'allaient m'aider avec cela.
« Qu'allons nous faire ? » Demandais-je sérieusement.
Elle fit un drôle de visage et regarda ses pieds, ses mains étaient écartés comme si elle allait tomber.
Je
pourrais lui tendre la main. Ou je pourrais placer ma main en dessous
de son coude – juste légèrement – et le retenir. Sûrement ne serait-ce
pas une terrible infraction.
Aucune fautes.
Elle était très
silencieuse alors que nous marchions vers la gym. Le pli était à
l'évidence entre ses yeux, un signe qu'elle était dans une pensée
profonde. Moi aussi je pensais profondément. Un seul contact avec sa
peau ne lui ferait pas mal, rivalisa mon côté égoïste. Je pourrais
facilement modérer la pression de ma main. Ce n'était pas difficile,
aussi longtemps que je serais dans le contrôle de moi-même. Mon sens
tactile était plus développé que celui d'un humain ; je pourrais
jongler avec une douzaine de verre à pieds en cristal sans casser aucun
d'eux ; Je pourrais caresser une bulle de savon sans la faire éclater.
Aussi longtemps que je serais fermement dans le contrôle.
Bella était comme une bulle de savon – légère et éphémère – temporaire.
Combien
de temps encore pourrais-je justifier ma présence dans sa vie ? Combien
de temps ai-je ? Aurais-je une autre chance comme celle-là, comme ce
moment, comme cette seconde ? Elle ne sera pas toujours à la portée de
mes bras ...
Bella tourna la tête pour me faire face devant la porte
de gym, et ses yeux s'élargirent sur l'expression de mon visage. Elle
ne parla pas. Je me suis regardé dans le reflet de ses yeux et vis le
conflit faisant rage sur mon propre visage. Je regardais le changement
de mon visage comme mon meilleur côté perdait les arguments.
Ma main
disparue sans un ordre conscient pour le faire ainsi. Tout doucement,
comme si elle avait été faite du verre le plus fin, comme si elle était
aussi fragile qu'une bulle d'air, mes doigts caressèrent la peau chaude
de ses pommettes. Elle a chauffé sous mon contact et je pouvais sentire
la rapide circulation de son sang sous sa peau transparente.
Assez, ai-je ordonné, à ma main qui brûlait de se fondre sur le côté de son visage. Assez.
C'était
difficile de retenir ma main, de m'arrêter de m'approcher d'elle plus
que je ne l'étais déjà. Milles possibilités différentes ont parcouru
mon esprit en un instant – Mille façons différentes de la toucher. Le
bout de mes doigts tracèrent la forme de ses lèvres. A Ma paume souleva
son menton. Je retirais la pince de ses cheveux et les laissais
s'échapper sur ma main. Mes bras serpentant autour de sa taille, en la
tenant contre la longueur de mon corps.
Assez
Je me forçais à me tourner, partir loin d'elle. Mon corps se déplaça avec raideur – peu disposé.
Je
permis à mon esprit de s'attarder derrière pour la regarder comme je
marchais rapidement loin, en courant presque, pour m'éloigner de la
tentation. J'attrapais les pensées de Mike Newton –elles étaient les
plus grandes – pendant qu'il regarder marcher Bella devant lui, dans
l'oublie, ses yeux non concentrés et ses joues rouges. Il lança de
grands regards noirs et subitement, mon nom fut mêlé au juron dans sa
tête. Je ne pus m'empêcher de sourire en grimaçant légèrement de sa
réponse.
Ma main me picotais. Je l'ai plié et l'ai ensuite serrée dans mon poing, mais elle continuait à me piquer sans douleur.
Non, je ne lui avais pas fait de mal – mais la toucher avait été une faute.
J'eu l'impression que le feu – comme la soif qui brûlait ma gorge – s'était étendu dans mon corps tout entier.
La
fois suivante serais-je plus prés d'elle, serais-je capable de
m'arrêter de la toucher à nouveau ? Et si je la touchais une ois,
serais-je capable de m'arrêter à cela ?
Pas plus de fautes. C'était tout. Savoure la mémoire Edward, me suis-je dis d'un ton grave, et garde tes mains pour toi.

_________________
"Tu as des ennuis, mon pote. De gros ennuis.
Les grizzlis enragés te paraîtront adorables
quand tu verras ce qui t'attend à ton retour "

Règles importantes :
Règle n°1 : Un modérateur a toujours raison
Règle n°2 : Si un modérateur a tort, se référer à la règle n° 1
Règle n°3 : Quand un modérateur est contredit, un chaton meurt quelque part dans le monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://twilight-lover.twilight-mania.com
Isabella Swan
Nouveau Né
avatar

Messages : 137
Date d'inscription : 02/05/2009
Age : 30
Localisation : ♀♂ avec mes 2 amours ♥

MessageSujet: Re: Chapitre 12 : Complications   Dim 24 Mai - 1:11

C'était ça ou je devrais me forcer à la quitter
... d'une manière ou d'une autre. Parce que je ne pouvais pas me
permettre d'être prés d'elle si je faisait des erreurs.
J'ai pris une profonde inspiration et essayais de contenir mes pensées.
Emmett pris contact avec moi à l'extérieur du bâtiment d'anglais.
« Hey, Edward »Il semble mieux. Surnaturel, mais mieux. heureux
« Hey , Emm »En fait , je paraissais heureux . Je supposais , en dépit du chaos dans ma tête , que j'allais sur cette voie .
La façon de garder ta bouche fermée , gamin . Rosalie veut arracher ta langue .
Je soupirais . « Désolé je vous ai quitté pour m'en occuper . Etes vous furieux contre moi ? »
« Naw . Rose traversera sa colère . Ca va devrait arriver de toute façon. » Alice le voit arriver ...
Les
visions d'Alice n'étaient pas ce à quoi je voulais penser en ce moment
.J'ai commencé à avancer , mes dents me bloquant entier .
Comme je
cherchais une distraction , j'aperçus Ben Cheney , entrant dans la
salle d'espagnol devant nous . Ah – j'avais ma chance d'offrire à
Angela Weber son cadeau.
Je m'arrêtais de marcher et pris le bras d'Emmett . « Attend une seconde. »
Que ce qu'il y a ?
« Je sais je ne le mérite pas, mais pourrais-je te demander une faveur ? »
« De quoi s'agit-il ? » demanda-t-il curieux
Dans
un souffle – et à une vitesse qui faisait les mots incompressibles pour
les humains aussi forts qu'ils aient été dits – je lui expliqué ce que
je voulais.
Il me regardait avec un air ébahi et ses pensées étaient aussi blanches que son visage.
« Donc ? » Soufflais-je « Vas-tu m'aider à le faire ? »
Je lui donnais une minute pour répondre. « Mais, pourquoi ? »
« Viens Emmett. Pourquoi pas ? »
Qui êtes vous et qu'avez vous fait de mon frère ?
«
Ce n'est pas toi qui te plains que l'école c'est toujours pareil ?
C'est quelque chose d'un peu différent, n'est ce pas ? Considère ça
comme une expérience – une expérience sur la nature humaine. »
Il me
regarda une autre fois et céda. »Bien, c'est différent. Je te le
donnerais ... okay, parfait. »Emmett grogna et haussa ensuite les
épaules « Je vais t'aider »
Je lui souriais en grimaçant, en sentant
mon plan plus inspiré maintenant qu'il était à bord. Rosalie était une
douleur, mais je lui devrais toujours d'avoir choisi Emmett.Personne
n'avait un meilleur frère que le mien.
Emmett n'eut pas besoin de s'exercer.Je lui murmurais ses lignes dans un souffle, comme nous marchions dans la classe.
Ben
était déjà à sa place, derrière la mienne, rassemblant son devoir pour
le rendre. Emmett et moi nous sommes assis et avons fait la même chose.
La salle de classe n'était pas silencieuse du tout ; Le murmure des
conversations continua jusqu'à ce que madame Goff demande l'attention.
Elle n'était pas pressée, estimant les interrogations de sa dernière classe.
« Donc, » dit Emmett , plus fort que nécessaire- s'il parlait uniquement à moi .
« As-tu encore demander à Angela Weber dehors ? »
Le
bruit de papier froissé derrière moi s'arrêta soudainement ,
l'attention de Ben était subitement rivée sur notre conversation .
Angela ? Ils parlent d'Angela ?
Bien.Il était intéressé.
« Non, »répondis-je, secouant lentement ma tête pour montrer mon regret .
« Pourquoi pas ? » Improvisa Emmett « Tu es une poule mouillée ? »
Je grimaçais vers lui. « J'ai entendu dire qu'elle était intéressée par quelqu'un d'autre. »
Edward
Cullen va aller parler à Angela dehors ? Mais... non. Je n'aime pas ça.
Je ne veux pas qu'il soit prés d'elle. Il n'est... pas bien pour elle.
Pas... En sécurité.
J'avais anticipé le côté chevalier, l'instinct protecteur. J'avais travaillé pour sa jalousie. Mais peu importe le travail.
« Tu vas te laisser arrêter par ça ? »Demanda Emmett avec mépris, en improvisant encore une fois. « Pas pour la concurrence ? »
Je
lui lançais un regard furieux, mais utilisais ce qu'il m'avait donné. «
Regarde, je sais qu'elle aime vraiment ce Ben.Je ne peut pas essayer de
la convaincre autrement. Il y a d'autres filles. »
La réaction sur la chaise derrière moi fut électrique.
« Qui ? »Demanda Emmett.
« Mon partenaire de laboratoire a dit que c'était un gamin appelé Cheney, je ne suis pas sure, je pense savoir qui il est. »
Je
ravala mon sourire. Seulement les arrogants Cullens pouvaient prétendre
ne pas connaître chaque étudiants de cette très petite école.
La tête de Ben tournoya sous le choc. Moi ? Au-dessus d'Edward Cullen ? Mais pourquoi m'aimerait-elle moi ?
« Edward »murmura Emmett d'un ton plus bas, faisant rouler ses yeux vers le garçon.
« Il est juste derrière toi, »articula-t-il , si évidemment que n'importe quel humain aurait pu lire les mots sur ses lèvres .
« Oh, »murmurais-je à mon tour .
Je
me tournais sur ma place et jetais un coup d'œil au garçon derrière
moi. Durant une seconde, ses yeux noir derrières ses lunettes furent
effrayés, mais alors il s'est raidi, l'annonce a redressée ses épaules
étroites, offensé par mon évaluation clairement dénigrante. Son menton
se souleva et une rougeur furieuse obscurcie sa peau marron-or.
« Huh, » dis-je avec arrogance comme je me retournais vers Emmett.
Il pense qu'il est mieux que moi. Mais Angela ne le pense pas .Je lui montrerais ...
Parfait.
«
Tu ne sais pas si elle va à la danse avec Cheney ,bien que ? Demanda
Emmett en grognant comme il disait le nom du garçon que beaucoup
méprisaient pour sa gêne.
« C'est une décision de groupe apparemment
» Je voulais être sur que Ben voyait clair la dessus . « Angela est
timide .Si B- bien ,si ce gars n'a pas les nerf pour lui demander de
sortir , elle ne lui demandera jamais . »
« Tu aimes les filles
timides , »dit Emmett en improvisant .Les filles silencieuses .Des
filles comme ... hmmm , je ne sais pas . Peut-être Bella Swan .
Je
lui souris en grimaçant . « Exactement. »Puis je retournais au plan . «
Peut-être qu'Angela seras fatigué d'attendre . Peut-être pourrais-je
l'inviter au bal des étudiants. »
Non tu ne pourras pas , pensa Ben
, se redressant sur sa chaise .Donc , pourquoi si elle est beaucoup
plus grande que moi ?Si elle ne se soucie pas de ce que je fais .Elle
est la plus gentille, la plus élégante et le plus jolie de toutes les
filles de cette école ... et elle me veut, moi.
J'aimais ce Ben.Il semblait brillant et bien intentionné. Peut-être même noble d'une fille comme Angela.
Je donnais à Emmett des coups sous le bureau comme Mme.Goff se levait et accueillait la classe
Okay, je l'admettrais – c'est une sorte d'amusement. Pensa Emmett
Je
me souris, cela me plus d'être capable de former la fin heureuse d'une
histoire d'amour. J'étais positif, Ben ferait ce qu'il pensait et au
moment de l'annonce Angela recevrait mon cadeau anonyme. Ma dette était
remboursée.
Comme les humains pouvaient être bêtes, permettre à une différence de 3 millimètres de confondre leur bonheur.
Ma
réussite me mit de bonne humeur. Je souris de nouveau comme je
m'installais sur ma chaise, et me préparais à être divertis. Après
tout, comme Bella l'avait montré au déjeuner, je ne l'avais jamais vu
en action dans sa classe de gym.
Les pensées de Mike étaient les
plus faciles à repérer exactement dans le murmure confus des voix qui
s'éparpillaient dans la salle de gym. Son esprit m'était devenu trop
familier durant les dernières semaines. Dans un soupir, je me suis
résigné à l'écoutait à travers lui. Au moins je pouvais être sûr que
son attention se porterait sur Bella.
J'arrivais juste à temps pour
l'entendre lui offrir d'être son partenaire de badminton ; Comme il a
fait la suggestion, d'autres partenaires parcoururent son esprit. Mon
sourire disparut, mes dents bloquèrent le tout, et je me remémorais que
le fait d'assassiner Mike Newton n'était pas une option permise.
« Merci Mike – tu n'avais pas à faire ça tu sais. »
« Ne t'inquiète pas, je ne me mêlerais pas de ce qui ne me regarde pas. »
Ils
se sourirent l'un à l'autre en grimaçant, et les éclairs de nombreux
accidents – toujours d'une certaine façon raccordés à Bella – lancé par
la tête de Mike.
Mike joua seul en premier, pendant que Bella
hésitait sur l'arrière moitié du cours, manipulant sa raquette avec
précautions, comme si s'avait été une arme. Puis, le coach Clapp arriva
et ordonna à Mike de laisser Bella jouer.
Uh Oh, pensa Mike comme Bella avançait avec un soupire, en tenant sa raquette sous un angle malaisé.
Jennifer Ford servit le volant directement sur Bella, avec le swing avantageux de ses pensées.
Mike
vit l'écart de Bella vers cela, lançant la raquette au large de son
objectif, et il se précipita pour tenter de sauver la volée.
Je
regardais la trajectoire de la raquette de Bella avec alerte. Assez
sur, elle a frappé le filet tendu et a bondit en arrière, coupant
d'abord son front avant de frapper le bras de Mike avec un crack
retentissant.
Ow. Ow. Ungh.Cela va me faire un bleu.
Bella
pétrissait son front. Il était difficile de rester sur ma chaise,
sachant qu'elle s 'était fait mal. Mais qu'aurais-je pu faire, si
j'avais été là bas ? Et je n'aurais pas sembler sérieux ... j'hésitais,
regardais. Si elle avait l'intention de continuer à essayer de jouer,
je devrais trouver une excuse pour le tirer hors de la classe.
L'entraîneur
rit. « Désolé, Newton. »Cette fille est la plus mauvaise joueuse que je
n'ai jamais vu. Je ne devrais pas l'infliger aux autres ...
Il
tourna son revers délibérément et porta son attention a un autre jeu
pour que Bella puisse revenir à son ancien rôle de spectatrice.
Ow, pensa Mike encore une fois, en massant son bras. Il se retourna vers Bella « Tu vas bien ? »
« Ouais, et toi ? »Lui demanda-t-elle d'un air penaud , en rougissant .
« Je crois que ça va aller. »Je ne veux pas avoir l'air d'un pleurnicheur. Mais, mec, ça fait mal !!
Mike balança son bras en cercle, en grimaçant.
«
Je vais juste rester là, moi. »Dit Belle, embarras et chagrin se lisant
sur son visage, plutôt que la douleur. Peut-être que Mike avait pris le
pire. J'espérais certainement que c'était le cas. Au moins, elle ne
jouait plus. Elle tenait sa raquette soigneusement derrière elle, ses
yeux pleins de remords ... J'avais déguisé mon rire comme une toux.
« Qu'est ce qu'il y a de drôle ? » chercha à savoir Emmett
« Je te le dirais plus tard. »murmurais-je
Bella ne s'aventurât plus dans le jeu. L'entraîneur l'ignora et laissa Mike jouer seul.
Je
la chassais par le quiz à la fin de l'heur , et Mme.Goff me laissa
partir plus tôt . J'écoutais attentivement Mike comme je marchais à
travers le campus .Il avait décidé de confronter Bella à mon sujet .
Jessica jure qu'ils datent . Pourquoi ? Pourquoi a-t-il fallut qu'il la choisisse , elle ?

_________________
"Tu as des ennuis, mon pote. De gros ennuis.
Les grizzlis enragés te paraîtront adorables
quand tu verras ce qui t'attend à ton retour "

Règles importantes :
Règle n°1 : Un modérateur a toujours raison
Règle n°2 : Si un modérateur a tort, se référer à la règle n° 1
Règle n°3 : Quand un modérateur est contredit, un chaton meurt quelque part dans le monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://twilight-lover.twilight-mania.com
Isabella Swan
Nouveau Né
avatar

Messages : 137
Date d'inscription : 02/05/2009
Age : 30
Localisation : ♀♂ avec mes 2 amours ♥

MessageSujet: Re: Chapitre 12 : Complications   Dim 24 Mai - 1:11

Il ne reconnaissait pas le réel phénomène – qu'elle m'ai choisi .
« Donc, »
« Donc quoi ? »demanda-t-elle
« Toi et Cullen , hein ? »Toi et le monstre , je devine , si le gars est riche c'est important pour toi ...
Je serrais les dents à sa supposition dégradante .
« C'est pas tes affaires Mike. »
Défensive, Donc ,c'est vrai .Connerie. « Je n'aime pas ça . »
« Tu n'as pas à le faire » lui répondit-t-elle
Pourquoi
ne veut-elle pas voire l'attraction de cirque qu'il est ?Comme ils sont
tous .Il la regarde fixement .Ca fait peur à voir . « Il te regarde
comme si ... comme si tu était quelque chose à manger. »
Je ma figeas, attendant sa réponse.
Son
visage tourna au rouge, et ses lèvres étaient pressées ensembles, comme
si elle retenait son haleine. Puis, subitement, un petit éclat de rire
sortit entre ses lèvres.
Maintenant, elle se moque de moi. Bien.
Mike se tourna, les pensées renfrognées, et se promena pour se changer les idées.
Je m'appuyais contre le mur de la salle de gym et essayé de me calmer.
Comment
pouvait-elle avoir rit à l'accusation de Mike – Si bien ciblé que je
commençais à avoir peur que Forks devienne trop conscient ... Pourquoi
riait-elle de la suggestion que je puisse la tuer, quand elle savait
que c'était entièrement vrai ? Qu'est ce qu'il y avait de drôle là
dedans ?
Qu'est ce qui n'allait pas bien chez elle ?
Avait-elle
un sens de l'humour morbide ? Ca ne collait pas avec l'idée que je me
faisais de son caractère, mais pouvais-je en être sûr ? Ou peut-être
mon rêve de l'ange pris d'étourdissement était vrai, dans un respect,
dans lequel elle n'avait aucun sens de la peur. Brave –c'était l'un des
mots pour la définir. D'autres pourraient dire stupide, mais je savais
combien elle était brillante. Peu importe la raison, cependant son
manque de peur ou tourné en sens de l'humour n'était pas bon pour elle.
Etait-ce ce manque étrange qui la mettait en danger si constamment ?
Peut-être aurait-elle toujours besoin de moi ici ...
Comme ça, mon humeur remontait.
Si je pouvais juste me discipliner, faire de moi une personne sûr, alors il serait juste pour moi de rester avec elle.
Quand
elle passa les portes de la gym, ses épaules étaient rigides, et sa
lèvre inférieure était entre ses dents – un signe d'anxiété. Mais
aussitôt que ses yeux rencontrèrent les miens, ses épaules rigides se
détendirent, et le sourire se propagea à travers son visage. C'était
une expression bizarrement pacifique. Elle marcha droit vers mon côté
sans hésitation, en s'arrêtant seulement quand elle était si proche que
la chaleur de son corps
S'écrasa sur moi comme un raz-de-marée.
« Salut. » chuchota-t-elle
Le bonheur que je ressentis en ce moment était, de nouveau, sans précédents.
«
Bonjour, » dis-je et ensuite – parce qu'avec mon humeur aussi brillante
je ne pouvais pas m'opposer à ses taquineries – J'ajoutais « Comment
c'était la gym ? »
Son sourire vacilla « Bien, »
C'était une piètre menteuse .
«
Vraiment , » demandais-je , en étant sur le point de craquer – j'étais
toujours concentré sur sa tête ; était-elle dans la douleur ? – Mais
alors les pensées de Mike Newton étaient si fortes qu'elle cassèrent ma
concentration.
Je le déteste. Je voudrais qu'il soit mort. J'espère
qu'il conduira sa voiture luisante sur le bord d'une falaise. Pourquoi
ne lui fiche-t-il pas la paix ?Rester fidèle à sa propre espèce –aux
monstres.
« Quoi ? » demanda Bella
Mes yeux se re-fixèrent sur son visage. Elle regarda Mike se retirant, puis moi de nouveau.
« Newton me tape sur les nerfs, »admis-je
Sa
bouche s'ouvrit et son sourire disparut . Elle devait avoir oublié que
j'avais le pouvoir de regarder la calamiteuse dernière heure , ou
avais-t-elle espérait que je ne m'en servirait pas .
« Tu ne nous as pas encore écoutés ? »
« Comment va ta tête ? »
«
Tu es incroyable ! » Dit-elle entre ses dents, puis elle se tourna loin
de moi et marcha furieusement vers le parking. Sa peau rougis – elle
était embarrassée.
Je marchais de pair avec elle en espérant que sa colère passerait bientôt. Elle avait l'habitude de me pardonner rapidement.
« Tu étais la première à dire que je ne t'avais jamais vu en gym »expliquais-je
« Ca m'a rendu curieux. »
Elle ne répondait pas ; ses sourcils se redressèrent.
Elle
s'arrêta soudain sur le parking quand elle se rendit compte que l'accès
à ma voiture était bloqué par une foule d'étudiants mâles.
Je me demande à quelle vitesse ils vont dans cette chose ...
Regarder les changements vitesses. Je n'ai jamais vu ça en dehors d'un magasine ...
Grils de côté agréables ...
Elle doit coûter autour des soixante mille dollars ...
C'était exactement ce pourquoi il valait mieux que Rosalie utilise sa voiture en dehors de la ville.
Je blessais la foule de garçons passionnés par ma voiture ; Après une seconde d'hésitation, Bella me suivit .
« Ostentatoire »marmonnais-je , comme je montait dedans .
« C'est quelle sorte de voiture ? »demanda-t-elle
« Une M3 . »
Elle fronça les sourcils « Je ne parle pas le voiture et conducteur. »
«
C'est une BMW »Je roulais mes yeux , puis me suis ensuite concentré à
reculer sans écraser quelqu'un .J'ai dû fermer les yeux avec quelques
garçons qui ne semblaient pas disposer à bouger de ma trajectoire .Une
demi-seconde , rencontré mon regard a semblé les convaincre .
« Tu es toujours furieuse ? »Lui demandais-je .Son froncement de sourcil s'était relaxé .
« Sans doute, »répondit-elle brusquement .
Je
soupirais . Peut-être ne devrais-je pas l'aborder. Oh, bien.Je pourrais
essayer de m'améliorer, j'ai supposé. « Vas-tu me pardonner si je
m'excuse ? »
Elle y réfléchit un moment . « Peut-être ... si tu veux le faire. » Décida-t-elle .
« Et si tu me promet de ne pas recommencer. »
Je n 'allais pas lui mentir et il n'y avait aucune façon que je sois d'accord avec ça.
Peut-être si j'offrais un échange différent.
« Si je veux le dire et que j'accepte de te laisser conduire ce samedi ? »Je me blottis à l'intérieur de ma pensée.
Le
sillon éclatait entre ses yeux comme elle considérait la nouvelle
affaire. « Affaire » dit-elle après un long moment de pensée.
Maintenant
pour mes excuses ... je n'avais jamais essayé d'éblouir Bella
intentionnellement auparavant, mais avais maintenant l'intention
d'essayé. Je regardais fixement dans ses yeux comme je m'éloignais de
l'école, me demandant si je faisais cela droit. J'utilisais mon ton le
plus persuasif.
« Je suis vraiment désolé de t'avoir incommoder. »
Ses pulsations étaient plus rapides qu'auparavant et le rythme était soudainement saccadé.
Ses yeux se sont élargis, semblant un peu assommé.
Je
souriais à moitié. Il semblait que j'avais obtenu ce droit. Evidemment,
j'avais un peu de difficulté à regarder loin de ses yeux, moi aussi.
Tout aussi ébloui. C'était une bonne chose que j'avais fait d'apprendre
cette route par cœur.
« Et je serais sur le seuil de ta porte, tôt samedi matin. » Ajoutais-je, finalisant l'accord.
Elle
cligna de l'œil rapidement et hocha la tête. « Um, » dit-elle « Ca ne
va pas m'aider dans la situation Charlie , si une inexpliquée Volvo est
garée dans l'allée .
Comment pouvait-elle si peu me connaître. « Je n'avais pas l'intention d'apporter une voiture. »
« Comment- ? »Commença-t-elle à demander
Je
l'interrompis. La réponse serait difficile à explique sans une
démonstration et maintenant je n'avais pas le temps. « Ne t'en inquiète
pas. Je serais là, aucune voiture. »
Elle mis sa tête sur le côté et
chercha une seconde, comment elle allait faire pression pour en savoir
plus, mais elle sembla changer d'avis.
« Est-il plus tard ? »
Demanda-t-elle, me rappelant notre conversation inachevée dans la
cafétéria aujourd'hui ; Elle avait posé une question difficile, juste
retour à une autre qui a été plus que peu attrayante.
« Je suppose qu'il est plus tard. »Acceptais-je à contre-cœur.
Je
me garais en face de sa maison , comme j'essayer de penser comment lui
expliquer ... sans rendre ma nature monstrueuse trop évidente , sans
lui faire peur de nouveau .Où était le mal ? Vouloir minimiser mon
obscurité ?
Elle attendit avec le même masque poliment intéressée
qu'elle avait porté au déjeuner. Si j'avais été moins inquiet , son
calme irrationnel m'aurais fait rire .
« Et tu veux toujours savoir , pourquoi tu ne peux pas venir me voir chasser ? »
demandais-je
« Bien , je pensais surtout à ta réaction. » Dit-elle
« T'ais-je effrayé ? » Lui demandais-je , positif sur le fait qu'elle nierait .
« Non »
J'essayais
de ne pas sourire , et échoua . « Je m'excuse de t'effrayé . »Et
ensuite mon sourire disparut avec un humour momentané . « C'était juste
la pensée de toi étant là ... alors que nous chassions. »
« Ce serait mauvais . »
L'image
mentale était trop – Bella, si vulnérable dans l'obscurité vide;
moi-même, hors de control ... J'essayais de la bannir de ma tête. «
Extrêmement. »
« Parce que ... ? »
Je respirais profondément, me
concentrant depuis un moment sur ma soif brûlante. Le sentiment de
cela, en le dirigeant, en prouvant ma domination sur lui. Il ne me
contrôlerait jamais de nouveau – je l'ai désiré pour que ce soit vrai.
Je serais sûr pour elle. Je regardais fixement les nuages sans les
voir, en voulant croire que ma détermination ferait n'importe qu'elle
différence si je chassais quand je serais traversé par son odeur.
«
Quand nous chassons ... nous nous réservons à notre raison. »Lui dis-je
, en réfléchissant bien a chaque mot avant de les dires . « Nous
gouvernons mois avec notre esprit. Surtout avec notre odorat .Si tu
étais n'importe où prés de moi lorsque je perd le control de cette voie
... »
Je hochais ma tête dans l'angoisse à la pensée de ce qui
devrais – pas de ce qui pourrait, mais de ce qui devrais- arriver
sûrement alors.
J'ai écouté la pointe de ses pulsations et me suis ensuite tourne, agité, pour lire dans ses yeux.
Le
visage de Bella était composé, ses yeux graves. Sa bouche était plissée
juste légèrement et j'y est deviné de l'inquiétude. Mais inquiétés par
quoi ? Sa propre sécurité ? Ou mon anxiété ? Je continuais de la
regarder fixement, pour traduire son expression équivoque en un fait
sûr.
Elle regarda en arrière. Ses yeux cultivèrent le remontoir un
moment, ses pupilles se dilatèrent, bien que la lumière n'aie pas
changé.

_________________
"Tu as des ennuis, mon pote. De gros ennuis.
Les grizzlis enragés te paraîtront adorables
quand tu verras ce qui t'attend à ton retour "

Règles importantes :
Règle n°1 : Un modérateur a toujours raison
Règle n°2 : Si un modérateur a tort, se référer à la règle n° 1
Règle n°3 : Quand un modérateur est contredit, un chaton meurt quelque part dans le monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://twilight-lover.twilight-mania.com
Isabella Swan
Nouveau Né
avatar

Messages : 137
Date d'inscription : 02/05/2009
Age : 30
Localisation : ♀♂ avec mes 2 amours ♥

MessageSujet: Re: Chapitre 12 : Complications   Dim 24 Mai - 1:12

Ma respiration s'accéléra, et le silencieux de
la voiture sembla bourdonné, comme dans la salle obscurcie de biologie,
cet après-midi. Le courant circulant à courut entre nous et le désire
de la toucher était, brièvement, plus fort même que me soif.
L'électricité battant m'a donné l'impression d'avoir un pouls à
nouveau. Mon corps chantait avec ça .Comme si j'étais humain. Plus que
n'importe quoi dans le monde, je voulu sentir la chaleur de ses lèvres
contre les miennes. Pendant une seconde, je me suis battu
désespéramment pour trouver la force, le contrôle, être capable de
mettre ma bouche ainsi, prés de sa peau...
Elle aspira dans un
souffle irrégulier et s'est seulement alors rendu compte que quand
j'avais commencer à respirer plus vite, elle avait arrêté de respirer
entièrement.
Je fermais les yeux, essayant de rétablir la connexion entre nous.
Pas plus de fautes.
L'existence
de Bella était attachée à milles processus chimiques délicatement
équilibrés, tous si facilement désorganisables. L'expansion rythmique
de ses poumons, le plein d'oxygène, étaient la vie ou la mort pour
elle. Les battements de son cœur fragile pouvaient être arrêtés par
tant d'accidents stupides ou maladies ou ... par moi.
Je n'ai pas
cru que n'importe quel membre de ma famille hésiterait si on lui
offrait à lui ou à elle une chance de revenir en arrière – s'il ou elle
pouvait échanger l'immortalité contre la mortalité de nouveau.
N'importe qui d'entre nous se tiendraient debout dans le feu pour ça.
Brûler pendant autant de jours ou de siècle que c'était nécessaire.
La
plus part de notre sorte prise l'immortalité au-dessus de n'importe
quoi d'autre. Il y a même des humains qui en sont morts d'envie, qui
ont cherché dans les endroits les plus sombres ceux qui pourraient leur
donner le plus noir des cadeaux ...
Pas nous. Pas ma famille. Nous échangerions n'importe quoi pour être humains.
Mais aucun d'entre nous n'a jamais désespéré de revenir en arrière, comme je l'étais maintenant.
Je
regardais fixement les microscopiques mines et défauts du pare-brise,
comme s'il y avait la solution caché dans le verre. L'électricité ne
s'était pas fanée et j'ai du me concentrer pour garder ma main sur le
volant. Ma main droite commença à me piquer sans douleur de nouveau,
comme quand je l'avais touché auparavant.
« Bella, je pense que tu devrais sortir maintenant. »
Elle
obéit immédiatement, sans commentaires, sortant de la voiture et
fermant la porte derrière elle. A-t-elle sentit le potentiel d'un
désastre aussi clairement que je l'ai fait ?
Lui a-t-il fait mal de
partir, comme il m'a fait mal de lui permettre de s'en aller ? La seule
consolation était que je la verrait bientôt. Aussitôt qu'elle voudrait
me voir. Je souris à ça, et ai ensuite roulé la fenêtre vers le bas et
me suis appuyé en travers pour luis parler encore une fois – c'était
plus sûr maintenant avec la chaleur de son corps à l'extérieur de la
voiture.
Elle se tourna pour voir ce que je voulais , curieuse .
Tellement
curieuse , qu'elle m'avait posé tant de questions aujourd'hui .Ma
propre curiosité était complètement insatisfaite ; répondre à ses
questions aujourd'hui avait seulement révélé mes secrets – j'en savais
peu sur elle , mais mes propres soupçon. Ce n'était pas équitable .
« Oh ,Bella ? »
« Oui ? »
« Demain c'est mon tour. »
Ses sourcils se levèrent . « Ton tour de quoi ? »
«
De poser des questions .» Demain , quand nous serons dans un endroit
plus sure , entourés par les témoins , je recevrais mes propres
réponses .Je souris en grimaçant à cette pensée , et ensuite je me suis
détourné parce qu'elle ne fit aucun mouvement pour partir .Même avec
elle à l'extérieure de la voiture , l'écho de l'électricité bourdonnait
dans l'air .Je voulais sortir aussi , et marcher à côté d'elle jusqu'à
sa porte , comme excuse pour rester à côté d'elle ...
Pas plus de
fautes .J'ai frappé le gaz et ai ensuite soupiré comme elle
disparaissait derrière moi. Il paraissait que je courrais toujours vers
Bella , ou courrait loin d'elle , ne restant jamais dans l'endroit . Je
devais trouver une façon de me retenir à terre, si non nous n'allions
jamais avoir la paix.

_________________
"Tu as des ennuis, mon pote. De gros ennuis.
Les grizzlis enragés te paraîtront adorables
quand tu verras ce qui t'attend à ton retour "

Règles importantes :
Règle n°1 : Un modérateur a toujours raison
Règle n°2 : Si un modérateur a tort, se référer à la règle n° 1
Règle n°3 : Quand un modérateur est contredit, un chaton meurt quelque part dans le monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://twilight-lover.twilight-mania.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chapitre 12 : Complications   

Revenir en haut Aller en bas
 
Chapitre 12 : Complications
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Spoil Bleach chapitre 274
» Bleach - Chapitre 322 BKT
» Bleach - Chapitre 423
» Chapitre 511
» One Piece Chapitre 535 :

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Twilight :: Les Livres / Attention : SPOILERS :: Midnight Sun :: Les 12 premier chapitres-
Sauter vers: